Blog

Nouvelles du bord, jour 32: escalade!

Sans vouloir être trop morbide, j'ai un peu l'impression d'être dans le couloir de la mort en ce moment. D'autres compétiteurs ont déjà été emmenés manger leur dernier repas. Cela m'a choqué et a vraiment attaqué mon moral de penser au sauvetage de Kito, lui qui pour la 3e fois d'affilé ne pourra pas revenir aux Sables, je lui souhaite plein de courage. Avec des écuries de course comme Gitana ou PRB aussi hors course à cause de malchance, on se dit que l'océan ne regarde pas la taille des comptes en banque quand il distribue les cartes du destin.


Mich' Desj, double vainqueur du Vendée Globe, disait qu'il fallait être prêt à résoudre un problème par jour et pour l'instant, malheureusement, je garde le tempo! Alors que je travaille toujours à ce que tout mon pack de batteries remarche après mon incendie ce weekend, à chaque fois que je regarde un écran j'ai l'impression qu'apparait un nouveau message d'erreur! J'ai également encore une petite fuite d'huile hydraulique sur le vérin de quille (j'essaye de savoir d'où elle provient) et là je viens de redescendre du mât où j'ai dû faire des réparations sur une voile.

Alors que je changeais de voile pour accompagner un changement de direction du vent, j'ai remarqué que la poche qui sert à la maintenir sur le câble était abimée. Le risque? voir la voile se détacher et descendre complètement au moment sûrement le moins opportun. Après examen de la situation, il était plus pratique pour moi de faire la réparation sur la voile déroulée car c'est un côté exposé uniquement quand celle-ci est utilisée.

Donc dans 20 noeuds de vent et avec un bateau allant à la même vitesse dans les surfs, je suis monté presque tout en haut du mât pour aller coudre la poche et la recouvrir de tissu adhésif. Imaginez vous à 22 mètres de hauteur avec un fil et une aiguille, une jambe autour de la voile, l'autre autour du mât! La comparaison qui me vient en tête c'est un peu de faire de la couture sur un cheval au galop tout en faisant le grand écart et du gainage en même temps. C'est sûr qu'il ne faut pas avoir le vertige!


Je vis donc avec une trousse à outils dans une main, le multimètre dans l'autre et jongle également avec la barre et les écoutes. J'espère juste arriver à résoudre les problèmes suffisamment rapidement pour éviter le couperet du bourreau de l'Océan indien!


#offshore #Conradcolman #offshoresailing #VendéeGlobe #courseaularge #Français #voile

© 2016 by 56° South. Created with Wix.com

 

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

Bretagne, France

colmanlogistic@gmail.com