Blog

Jour 101: ça avance!

Après son démâtage le vendredi 10 février dernier, Conrad est finalement de nouveau en route! Il a géré aujourd'hui un problème à la base de la bôme qui pouvait mettre son système en danger mais c'est maintenant réglé et il va pouvoir progresser!


Quand le mât est tombé, il n'a pas eu d'autre choix que celui de le détacher du bateau pour l'empêcher d'endommager la coque. Comme il naviguait sous 3 ris dans la grand-voile, il a pu sauver une partie de la voile et la bôme. Malheureusement celle-ci a été endommagée pendant le démâtage à 3 mètres de sa base. Avant même de considérer l'idée de faire un gréement de fortune, il fallait déjà voir comment réparer la bôme. Petit retour sur ces derniers jours:


Etape 1: Après avoir discuté avec son équipe technique réduite et des amis expérimentés, des solutions ont été proposées pour réparer la bôme. Conrad a cependant dû attendre des conditions favorables pour commencer la réparation alors qu'une houle de 7 à 9 m rendait la vie très difficile sur un bateau sans mât ( beaucoup de roulis ) Il a donc commencé à effectuer les réparations sur son futur "mât" dimanche après midi et fini lundi dans la journée (temps de séchage des colles et résines!).


Etape 2: Une fois la bôme prête, il fallait s'attaquer au gréement. Les câbles et bouts qui allaient la retenir en l'air devaient être mesurés, coupés, et adaptés pour ne pas risquer un deuxième drame! L'opération aura pris la fin de journée lundi, une partie de la nuit pour être finie au petit matin.


Etape 3: La voile! Ce n'est pas le tout de confectionner un mât mais c'est encore mieux si on a quelque chose à mettre dessus. Il fallait donc adapter une voile à la bôme pour pouvoir avancer correctement. Retour aux mesures, découpages et atelier couture pour avoir la meilleure voile possible. Seul point positif, les souvenirs joyeux de son apprentissage du métier de maître voilier dans une petite voilerie à Cowes, sur l'île de Wight. C'était le programme de mardi!


Etape 4: Avec tous les éléments prêts, il était enfin temps de mettre le nouvel espar en place. En calant des sacs de voiles sous la bôme et en les faisant glisser en dessous pendant qu'il la portait sur son épaule, Conrad a finalement réussi à la mettre à la verticale. Heureux que la réparation sur la bôme tienne, il a pu travailler à l'installation de son tourmentin ( très petite voile d'avant pour les tempêtes), la plus petite voile à bord du bateau. Une occupation prenante une partie de la nuit et d'aujourd'hui!


Il y a encore des ajustements à faire pour pouvoir tirer le maximum de ce gréement de fortune et le skipper Kiwi a profité d'une météo clémente (mer calme et pas de vent) pour avancer sur son installation. Son objectif des prochains jours: se positionner le mieux possible pour avoir du vent au portant (vent arrière, voir un peu travers) d'abord venant du Sud pour progresser au Nord puis ensuite d'Ouest pour aller vers les Sables d'Olonne! Pour en savoir plus sur les choix tactiques à faire sous gréement de fortune, allez lire cet article de l'organisation écrit avec l'aide de notre partenaire Great Circle.


Il lui reste peu de nourriture mais il pourra utiliser les rations de survie présentes à bord et il va rationner ses repas jusqu'à l'arrivée. Une autre contrainte à gérer mais rien ne va l'arrêter si près du but!





#VendéeGlobe #voile #courseaularge #Conradcolman #Français

© 2016 by 56° South. Created with Wix.com

 

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

Bretagne, France

colmanlogistic@gmail.com